Les "Manus" - Saintines - Introduction

Publié le par Eric C

Dans la première moitié du XIXème siècle, il y avait à Saintines un moulin à grain établi sur les rives de l’Automne, la rivière du pays. Le moulin, ayant fait faillite, fut racheté par Mr Crépu (en 1853), qui obtint l’autorisation préfectorale de fabriquer des allumettes. L’entreprise Crépu fut reprise ensuite par un nouvel exploitant, Monsieur Pariset, qui lui donna un certain développement : la surface couverte passe alors de 260 m² à 1180 m².

Fermée en 1874 par arrêté préfectoral, la manufacture est réouverte deux ans plus tard par la Compagnie Générale des Allumettes Chimiques.

Depuis sa création, l’usine de Saintines a subi de profonds changements. L’ensemble des bâtiments couvre au début des années 90 une superficie de 20000 m² sur une superficie de près de 10 hectares.

Toujours début des années 90, plus de 140 personnes y sont employées. La production d’allumettes est de 14 milliards diversifiées en catégories d’articles : les allumettes à usage domestique comme « Cuisine Pratique », les allumettes fumeurs « l’instant smatch » et « l’instant star », les allumettes salon comme « la Diva » ou la « Toiles Etoiles » et enfin de nombreux formats de boîtes à usage publicitaire.

Cette usine pilote alors les deux sites de production Saintines et Mâcon (fermé en 1992), et regroupe les activités administratives dont celles des ventes. Elle fabrique les tiges d’allumettes nécessaires à la production des deux établissements industriels.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article