Les "Manus" - Saintines - Materiel Emboitage et Paquetage

Publié le par Eric C

Photo n° 1 (1957) : Machine à étiqueter-encoulisser 201 Daguinot

Photo n° 2 (1957) : Machines ROB à emboiter les allumettes 201

Photo n° 3 (1959) : Atelier emboitage 102 vue sur les rangeurs semi-manuels Richard

Photo n° 4 (1959) : Emboitage 102, poste d'encoulissage sur machine M.F.L.


Photos 5 & 6 (1959) : Emboitage 102, machine M.F.L.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

AmicalementVotre 20/08/2008 14:23

D'ou certainement la fameuse expression: se faire mettre ne boite..

Eric C 20/08/2008 15:54


Pas si sûr :

Ce qu'on sait sur cette expression, c'est qu'à la fin du XIXe siècle, on disait 'emboîter' pour 'railler', 'conspuer' ou 'siffler' quelqu'un (les acteurs de théatre craignaient d'ailleurs beaucoup
"l'emboîtage"). Puis c'est en 1910 et en argot, que notre expression est apparue avant de se répandre vers 1930.

Mais pourquoi le fait de mettre en boîte correspond-il à une moquerie ? D'autant plus qu'on a là l'image d'une immobilisation, alors qu'en général, quand on se moque de quelqu'un, on
le fait plutôt bouger en "l'emmenant en bateau" ou en "le faisant marcher".
Peut-être cela vient-il d'une signification que donne Maurice Rat à cette expression : "Lui rendre impossible tout moyen de répliquer, de se tirer d'affaire". Là, même si on s'éloigne du sens
principal d'aujourd'hui, on comprend nettement mieux l'image de l'immobilisation et de l'enfermement dans une boîte.

Et pour finir, on imagine bien que quelqu'un dont on se moque finisse par s'énerver, ce qui explique la signification étendue et récente de cette expression.

http://www.expressio.fr/expressions/mettre-en-boite.php